Archives de
Catégorie : Europe

2020, mornes fêtes, mais tout n’est pas sombre pour l’UE

2020, mornes fêtes, mais tout n’est pas sombre pour l’UE

Les fêtes de fin d’année seront moroses à cause de la pandémie, mais des lueurs d’espoirs pointent pour 2021: l’Amérique à un nouveau président, des vaccins sont annoncés, les négociations sur l’après Brexit avec Londres pourraient surprendre  et le Hongrois Viktor Orban ne semble pas déterminé à pousser l’Union à sa perte.

Joe Biden président, l’Europe doit cesser de rêver l’Amérique

Joe Biden président, l’Europe doit cesser de rêver l’Amérique

Donald Trump a perdu. Joe Biden sera le 46e président des Etats-Unis. Soulagement dans la plupart des capitales du vieux continent. Mais les Européens ne doivent pas se faire d’illusions. Il n’aura pas de temps pour soigner leurs états d’âme. L’Union doit continuer à prendre son destin en main, assurer son autonomie stratégique, se doter des moyens de défendre ses intérêts et être capable de punir ses adversaires. C’est la condition pour être respectée par ses ennemis et ses alliés.

Brexit: Le prix de la divergence

Brexit: Le prix de la divergence

Boris Johnson a tranché. Il veut un accord commercial avec l’UE pour amortir le choc du Brexit. C’est la bonne nouvelle du mois d’octobre, après neuf mois de déceptions. Cela peut se faire, mais ce n’est pas acquis, et certainement pas en trois jours. Le Premier ministre britannique n’inspire aucune confiance et les Européens veulent se protéger contre ses foucades. Ils exigent des mesures compensatoires si Londres ne veut pas respecter les règles du jeu du grand marché.

Une puce, un monstre et un nuage

Une puce, un monstre et un nuage

La bataille pour la protection des données industrielles s’engage et elle sera meurtrière pour l’Europe si elle reste passive. L’Union cherche à se mobiliser. Son commandant en chef est Français. Le super commissaire Thierry Breton a une vision claire de ce qui doit et peut être fait. Il attend d’avoir les moyens de passer à l’action.

Plan de relance: la charge d’Angela

Plan de relance: la charge d’Angela

Les dirigeants de l’Union Européenne  veulent un accord sur le plan de relance en juillet. C’est réalisable. Mais ce sera extrêmement difficile. Les blocages sont nombreux. Ils sont politiques et certains sont même idéologiques. Il va falloir du métier et de la force de conviction. Ce sera la dernière charge d’Angela Merkel avant sa retraite

Brexit: accord ou rupture, tel sera le choix

Brexit: accord ou rupture, tel sera le choix

Boris Johnson est sommé de dire s’il entend respecter ses engagements et s’il veut une relation commerciale ambitieuse avec l’Union ou le traitement réservé à un simple pays tiers après le divorce. Les Européens n’y croient plus. Seul leur négociateur, le Français Michel Barnier, espère encore. Mais il souffre. « Nous ne pourrons pas continuer éternellement comme ça ». Michel Barnier est frustré. Le 4e round de négociations avec les Britannique s’est une nouvelle fois terminé sur un constat d’échec. De l’autre…

Lire la suite Lire la suite

La valse des radins

La valse des radins

L’union européenne se prépare a faire un grand saut fédéraliste avec l’ambitieuse proposition de plan de relance mise sur la table par Ursula von der Leyen. Mais rien n’est acquis, car quatre dirigeants pourraient tout faire échouer.

Idéalisme et calculs

Idéalisme et calculs

Une négociation très difficile s’annonce pour le plan de relance de l’économie européenne. Chaque camp a présenté ses propositions. Elles sont aux antipodes. Un compromis devra être trouvé. Il sera décevant. Et l’Europe risque d’y laisser ce qui lui reste comme crédit.